PRÉSENTATION

La préoccupation croissante pour la vie et la conservation dans certains écosystèmes entraîne une augmentation de l’intérêt d’approfondir la connaissance de contextes divers. De plus, lorsque les problèmes découlent de ce qu’on a appelé le changement climatique, des préoccupations se posent sur des aspects spécifiques tels que la gestion des ressources, la durabilité et l’efficacité des actions qui y sont menées, etc.

Depuis cinq ans et deux fois par an, une série de colloques à caractère multidisciplinaire se sont tenus au Mexique, qui se veulent un espace et un forum de réflexion scientifique et académique sur les zones arides, qui englobe pratiquement la moitié de la longueur de ce pays latino-américain. Les trois premières éditions se sont tenues à Ciudad Juárez (2015), Casas Grandes (2017) et Valle del Mezquital, municipalité de Santiago Anaya (2019) et d’autres pays y ont participé comme l’Argentine, les États-Unis, la France, le Maroc ou l’Espagne.

L’Université de Grenade a repris le flambeau pour organiser le colloque en 2021 sous la forme d’un congrès international. Les circonstances liées à la pandémie de covid19 ont contraint l’événement à être reporté au printemps 2022, mais cela n’a en rien diminué l’intensité de l’intention claire de continuer à tenir ces réunions internationales.

Le fait que ce soit la première fois qu’il est célébré en Europe est dans la nécessité de créer  des synergies qui permettent l’échange entre ces zones qui ont des contextes désertiques ou sub-désertiques dans leurs géographies, cherchant à générer des dynamiques d’échange de réflexions scientifiques et académiques autour des zones arides. Un dialogue interdisciplinaire qui transmet les connaissances à la société pour générer des dynamiques de développement indispensables et  avec lesquelles diversifier les structures socio-économiques, parfois trop stagnantes et mal adaptées aux crises cycliques qui nous ont touchés ces dernières décennies.

Le choix du titre comme «Habitat Excavé et Paysage Culturel. Colloque international Culture des déserts», est justifiée par la nécessité de répondre à deux des traits les plus distinctifs de la province de Grenade. D’une part, la grotte sous ses multiples facettes, comme logement, espace de production, de socialisation, etc., et qui identifie en outre une zone très concrète de sa géographie comme la région du nord; et d’autre part au paysage d’un territoire qui a été modelé tant naturellement que par la main de l’homme, donnant lieu à une synthèse parfaitement imbriquée et qui a une réelle reconnaissance dans la déclaration comme Géo parc du territoire où se concentre l’une des plus grandes proportions d’ensembles excavés du sud de l’Europe. En outre, la figure du Paysage culturel est utilisée par l’UNESCO comme porte-drapeau d’un certain nombre de concepts qui expliquent mieux l’empreinte de l’homme sur le territoire dans ses multiples et diverses variétés et surtout c’est l’espace où sont projetées les formes d’être en relation avec le milieu, fruit de son assimilation et dotation de charge symbolique.

En tant que Colloque international sur la culture du désert, nous nous engageons à poursuivre une initiative dont nous avons beaucoup à apprendre et surtout à laquelle nous pouvons apporter des expériences et des moyens de comprendre notre relation avec un espace qui participe à l’essence des zones arides. .